Intégrer le vélo dans la ville

veloparis

 

Pourquoi développer la pratique du vélo en ville?

Le vélo : une pratique en pleine croissance vélib

Entre 2001 et 2010 la pratique du vélo à Paris a été multipliée par trois. À Hanovre elle a été doublée en dix ans.

Ceci s’explique par la mise en place de vélos en libre-service dans la plupart des grandes villes européennes  (Vélib – Paris, Call a Bike – Allemagne, Next Bike – UK).

Un excès d’automobilistes

Selon Véronique Michaud (Club des Villes et Territoires Cyclables) il y a un excès d’automobilistes car « les villes ont été adaptées à la voiture entre les années 50 et 70 ».  Selon elle il faut « s’inspirer du système automobile qui a été très bien déployé afin de l’appliquer au vélo ».

 

Quelles solutions ?

En France

À Paris les cyclistes sont impliqués dans près d’un millier d’accidents. Afin de sécuriser la pratique du vélo la ville a mis en place un « Plan Vélo » de 150 millions d’euros afin de doubler le nombre de pistes cyclables d’ici 2020.

Strasbourg, surnommée « capitale française du vélo », dispose de 560km de pistes cyclables et a lancé le projet « périphérique cyclable » d’ici 2020. Ce projet nommé « Velostras » reliera 28 communes et 500 000 habitants. Quelques tracés de cette rocade cyclable existent déjà et permettent ainsi aux cyclistes de contourner le centre-ville.

Au Danemarkvélo copenhague

À Copenhague plus de la moitié des trajets sont effectués en pédalant. Les feux tricolores sont réglés en fonction de la vitesse moyenne des cyclistes (20km/h). Des lumières vertes au sol permettent aux cyclistes de savoir s’ils vont à la bonne allure afin de franchir tous les feux de circulation au vert et effectuer leur trajet d’une seule traite. Klaus Bondam (Fédération des Cyclistes Danois) se félicite en déclarant que  « la ville bat au rythme des vélos et non des voitures ».

Un pont-serpent a également été construit au dessus du port. Il est emprunté quotidiennement par 12 000 personnes. Les danois n’hésitent plus à investir dans leur politique cyclable (comme le montre cette construction de 5 millions d’euros).

Selon Klaus Bondam ces investissements rapportent de l’argent puisque « chaque kilomètre effectué à vélo plutôt qu’en voiture fait économiser 1€ à la société danoise en prolongeant l’espérance et la qualité de vie ».

Au Japon

À Tokyo plus de 9 millions de personnes vélo_tokyopossèdent un vélo. Vient la problématique du stockage des vélos.

La société GIKEN propose un parking sous-terrain (11 mètres sous-terre) innovant permettant de garer près de 200 vélos.

Au Royaume-Uni

L’architecte Norman Foster a proposé un projet encore plus original puisqu’il a l’ambition de construire un réseau aérien de 220km de pistes cyclables à Londres.

vélo_londres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.