Sécurité routière: les changements à venir !

Hausse de la mortalité routière

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière était au micro de Bourdin Direct il y a quelques jours. Durant cet entretien, il a été évoqué la hausse de la mortalité routière dû à l’utilisation du portable. Avec 335 morts sur les routes en septembre, c’est une augmentation de 30% comparé à l’année dernière.

Tous les conducteurs, doivent prendre conscience de la gravité des accidents liés à l’utilisation du téléphone portable. Comment palier à ce phénomène? L’interdiction du kit main libre est déjà en vigueur pour les conducteurs, mais empêcher les piétons d’utiliser leurs téléphones est-il possible? Pour le moment non, c’est donc la prudence et le civisme de chacun qui pourront faire la différence. AutoCare propose le Mobileye 560 avec l’alerte de collisions piéton et cycliste afin de prévenir et éviter les collisions imminentes.

Téléphone, vitesse et alcool : de véritables fléaux !

Le téléphone n’est malheureusement pas la seule cause d’accident, l’alcool et la vitesse sont également des facteurs déclenchant. Des mesures ont déjà été mises en place, telle que la diminution du taux d’alcoolémie. En effet, la limite d’alcool autorisée en conduisant passe de 0,5 g/l à 0,2 g/l d’alcool dans le sang pour tous les titulaires d’un permis probatoire. Couplé à cette mesure, l’arrivée en décembre d’un nouveau kit salivaire pour contrôler les personnes qui conduisent sous l’emprise de stupéfiants.

Concernant la vitesse, l’Etat a mis en place plus de 500 radars en 3 ans. Mais est-ce la meilleure réponse contre les morts? Emmanuel Barbe répond que ce qui fait la gravité d’un accident c’est la vitesse qui est liée. Jean Jacques Bourdin souligne un autre phénomène: l’implication des entreprises. Les accidents de la route sont la première cause de mortalité au travail, les salariés contraints ou inconscients ne respectent pas les interdictions. Pourtant, le projet de loi « Justice du XXIe siècle » prévoit d’obliger les entrepreneurs à renseigner l’identité de leurs salariés susceptibles d’avoir commis une infraction au code de la route avec un véhicule d’entreprise.

 

sécurité routière

Un collectif d’entreprise s’est associé courant octobre autour de la sécurité routière pour protéger leurs employés et les autres usagers. Parce que la route est un espace qui se partage chacun se doit d’être responsable. Au delà des mesures mises en place, c’est le respect et le civisme de chacun qui pourra faire baisser les chiffres de la sécurité routière d’après Emmanuel Barbe.

Cette entrée a été publiée dans Blog. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.